for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Linda Evangelista, "défigurée" par un traitement esthétique, saisit la justice

L'ancien top-model canadien Linda Evangelista a intenté une action en justice contre Zeltiq Aesthetics, une entreprise californienne à laquelle elle réclame 50 millions de dollars(42,61 million euros) à la suite d'un traitement esthétique qui l'a laissée "brutalement défigurée" et isolée. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly

(Reuters) - L’ancien top-model canadien Linda Evangelista a intenté une action en justice contre Zeltiq Aesthetics, une entreprise californienne à laquelle elle réclame 50 millions de dollars(42,61 million euros) à la suite d’un traitement esthétique qui l’a laissée “brutalement défigurée” et isolée.

Le mannequin phare des années 80-90 a porté plainte devant le tribunal fédéral de New York pour négligence, publicité mensongère, perte de revenus, détresse émotionnelle et soutient que la société a omis d’avertir les clients des effets secondaires possibles.

Agée aujourd’hui de 56 ans, elle a confié jeudi dans une publication Instagram avoir suivi un traitement d’amincissement aux conséquences désastreuses il y a environ cinq ans.

Le “CoolSculpting” de Zeltiq Aesthetics vise à détruire la graisse par cryolipolyse, autrement dit par le froid.

“Pour les abonnés qui aimeraient connaître la raison pour laquelle, je n’ai pas réussi à avoir une carrière aussi florissante que celles de mes consoeurs, sachez que j’ai été brutalement défigurée par la procédure Zeltiq CoolSculpting, qui a eu des effets contraires à ceux promis”, écrit Linda Evangelista, qui dit vivre recluse depuis cinq ans.

Elle explique avoir souffert après la procédure d’un effet secondaire rare appelé hyperplasie adipeuse paradoxale (HAP) qui entraîne des gonflements dans les zones traitées.

“L’HAP n’a pas seulement détruit ma carrière, la maladie m’a envoyée dans un cycle de profonde dépression, de profonde tristesse, et m’a amenée à éprouver du vrai dégoût pour moi-même. Dans cette descente aux enfers, je me suis beaucoup isolée”, a-t-elle déclaré.

Sollicitées par téléphone, Zeltiq Aesthetics, une filiale d’Allergan Aesthetics, et la société mère AbbVie <ABBV N> n’ont pas souhaité faire de commentaires.

L’action en justice indique que Linda Evangelista a subi de multiples procédures entre 2015 et 2016 pour réduire la graisse localisée au niveau des cuisses, de l’abdomen, du dos, des flancs et du menton. Les opérations de chirurgie réparatrice n’ont pas amélioré son état.

Reportage Jill Serjeant ; version française Khadija Adda-rezig, édité par Sophie Louet

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up