for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up

La population de la Chine a baissé en 2022, une première depuis 60 ans

PÉKIN/HONG KONG (Reuters) - La population de la Chine a diminué d’environ 850.000 personnes l’an dernier pour compter plus de 1,4 milliard d’habitants à la fin de 2022, selon des données publiées mardi par le Bureau national des statistiques.

Slideshow ( 2 images )

Cette baisse, du jamais vu depuis six décennies, constitue un tournant historique qui devrait marquer le début d’une longue période de déclin de la population chinoise avec de profondes répercussions sur l’économie locale et mondiale.

Elle conforte les prévisions selon lesquelles l’Inde devrait dépasser cette année la Chine en tant que le pays le plus peuplé.

À long terme, les experts de l’ONU estiment que la population de la Chine diminuera de 109 millions d’habitants d’ici 2050, soit plus du triple de la baisse prévue par leurs précédentes prévisions en 2019.

D’après les démographes chinois, la Chine pourrait de fait vieillir avant de s’enrichir, avec le ralentissement de l’économie lié à la baisse des revenus et à l’augmentation de la dette publique en raison des coûts élevés des soins médicaux et de protection sociale.

“Les perspectives démographiques et économiques de la Chine sont beaucoup plus sombres que prévu. La Chine va devoir ajuster ses politiques sociales, économiques, de défense et étrangères”, a déclaré le démographe chinois, Yi Fuxian.

Selon lui, la diminution de la population active du pays et le ralentissement du poids de l’industrie manufacturière ne feront qu’exacerber les prix élevés et la forte inflation aux États-Unis et en Europe.

Le taux de natalité de la Chine a été de seulement 6,77 naissances pour 1.000 en 2022, un plus bas historique, après un taux de 7,52 en 2021.

Le taux de mortalité a été pour sa part de 7,37 décès pour 1.000, ce qui constitue le plus élevé depuis 1974, durant la Révolution culturelle.

Ce ralentissement démographique résulte en grande partie de la politique de l’enfant unique imposée par Pékin entre 1980 et 2015, ainsi que des coûts d’éducation très élevés qui ont dissuadé de nombreux Chinois de fonder une famille.

Reportage Albee Zhang à Pékin et Farah Master à Hong Kong ; avec la contribution de Kevin Yao et d’Ella Cao à Pékin ; version française Lina Golovnya, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up