for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Les TPE obtiennent un tarif garanti de l'électricité à €280/MWh en 2023

Le ministre français de l'Économie, des Finances, de l'Industrie et du Numérique Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse au ministère des Finances de Bercy à Paris, France. /Photo prise le 26 septembre 2022/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Les fournisseurs d’énergie ont accepté de garantir aux très petites entreprises (TPE) de France un tarif moyen de l’électricité de 280 euros le mégawattheure (MWh) en 2023, a annoncé vendredi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

“Les très petites entreprises de France ne paieront pas plus de 280 euros le MWh en moyenne (...) en 2023”, a déclaré le ministre qui s’exprimait devant la presse à Bercy après une réunion avec les fournisseurs d’énergie.

Ce tarif est “une excellente nouvelle pour toutes les TPE, pour tous les boulangers, pour tous les artisans (...). C’est un immense soulagement”, a-t-il ajouté.

Ce dispositif concerne 600.000 TPE qui ne bénéficient pas des tarifs régulés et s’applique, sans rétroactivité, aux entreprises ayant conclu un contrat au deuxième semestre 2022, a-t-il précisé. Celles-ci n’auront pas besoin de solliciter une renégociation de contrat auprès de leurs fournisseurs pour bénéficier de ce tarif garanti mais devront leur adresser un formulaire, a-t-il ajouté.

La réunion organisée vendredi à Bercy intervient au lendemain des déclarations d’Emmanuel Macron qui a réclamé aux fournisseurs d’énergie de renégocier les “contrats excessifs” passés récemment avec certaines TPE sur fond de flambée des prix de l’électricité et du gaz.

Avant cette réunion, le groupe TotalEnergies avait annoncé une “mise à jour” de sa grille tarifaire pour les TPE, proposant désormais un tarif de 320 euros le MWh, rétroactif pour les contrats signés d’août à novembre derniers.

Interrogé lors de la conférence de presse à Bercy sur un éventuel mécanisme de compensation pour les fournisseurs, qui verrait l’Etat prendre en charge de facto une partie du coût du tarif garanti aux TPE, Bruno Le Maire a répondu: “Nous sommes en négociation sur ce sujet là.”

Avant ces annonces, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) avait pour sa part réclamé que la révision des contrats d’électricité ne soit pas réservée aux seules TPE, sous peine de provoquer d’”incompréhensibles effets de seuil”.

Rédigé par Nicolas Delame, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up