for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up

L'Onu dit avoir les preuves d'une présence militaire rwandaise en RDC

DAKAR (Reuters) - Un groupe d’experts mandatés par les Nations unies dit avoir rassemblé de “solides preuves” de la présence de troupes rwandaises aux côtés des rebelles du M23 lors d’affrontements dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Un groupe d'experts mandatés par les Nations unies dit avoir rassemblé de "solides preuves" de la présence de troupes rwandaises aux côtés des rebelles du M23 lors d'affrontements dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). /Photo prise le 31 mai 2022/REUTERS/Carlo Allegri

Ces conclusions figurent dans un rapport confidentiel que Reuters a pu consulter jeudi.

Le Rwanda rejette les accusations du gouvernement de la RDC selon lesquelles il soutiendrait le M23 et aurait envoyé des troupes dans la région. Le M23 assure ne recevoir aucun soutien de Kigali.

Le groupe d’experts de l’Onu dit avoir “obtenu de solides preuves de la présence de, et d’opérations militaires conduites par, des membres des Forces rwandaises de défense (FRD) dans le territoire de Rutshuru entre novembre 2021 et juillet 2022”.

Des membres des FRD ont mené des attaques conjointes avec des rebelles du M23 contre l’armée congolaise et des groupes armés congolais, et fourni des armes, des munitions et des uniformes à la milice, poursuit leur rapport.

Sollicitées pour un commentaire, les autorités rwandaises n’ont pas répondu dans l’immédiat.

Le groupe rebelle tutsi M23, ou “Mouvement du 23 mars”, mène depuis mai dernier son offensive la plus importante contre l’armée congolaise dans l’est de la RDC depuis qu’il s’était emparé de pans entiers du territoire congolais en 2012 et 2013.

Selon l’Onu, il contrôlait en juillet un territoire près de trois fois plus vaste qu’en mars.

Parmi les preuves rassemblées par les experts de l’Onu figurent des photos de soldats rwandais dans un camp du M23, des images filmées par des drones montrant des colonnes de centaines de soldats marchant près de la frontière rwandaise, et des photos et vidéos montrant des combattants du M23 munis de nouveaux uniformes et d’équipements semblables à ceux de l’armée de Kigali.

Les troupes rwandaises et le M23 ont conjointement attaqué un camp de l’armée congolaise en mai dernier à Rumangabo, ajoutent les experts. Quand le M23 a pris le contrôle de la ville frontière de Bunagana en juin dernier, des soldats rwandais étaient présents ou ont fourni de l’équipement aux rebelles, disent-ils.

Le Rwanda et l’Ouganda, autre pays voisin de la RDC, sont déjà intervenus militairement en territoire congolais en 1996 et 1998, affirmant vouloir se défendre contre des milices locales.

Une cible du M23 et des opérations rwandaises en RDC est le groupe armé des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), une milice hutue que le Rwanda accuse la RDC d’utiliser comme bras armé, ce que dément Kinshasa.

Selon un autre rapport de l’Onu, des membres de l’armée congolaise ont soutenu et combattu au côté d’une coalition de groupes armés incluant les FDLR.

Version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up