for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up

L'UE va discuter d'une réserve stratégique de gaz lors d'un sommet en octobre

Les dirigeants de l'Union européenne (UE) discuteront plus tard en octobre de l'idée de créer une réserve stratégique européenne de gaz et d'un découplage des prix du gaz de ceux de l'électricité, a déclaré mardi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. /Photo prise le 22 septembre 2021/REUTERS/François Walschaerts

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants de l’Union européenne (UE) discuteront plus tard en octobre de l’idée de créer une réserve stratégique européenne de gaz et d’un découplage des prix du gaz de ceux de l’électricité, a déclaré mardi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

S’adressant aux journalistes en Estonie, Ursula von der Leyen a dit que la flambée des prix de l’électricité pour les consommateurs européens était principalement due à la montée du prix du gaz en raison d’une demande accrue, sans que les principaux fournisseurs de gaz de l’Europe, comme la Russie, aient augmenté leur offre.

“Pour le gaz, nous sommes fortement dépendants des importations - 90% du gaz est importé. Les économies mondiales se redressent et la demande augmente, mais l’offre n’augmente pas en conséquence. Nous sommes très reconnaissants à la Norvège d’augmenter sa production, mais cela ne semble pas être le cas en Russie”, a-t-elle déclaré.

La présidente de la Commission européenne a déclaré que l’UE devait investir dans les sources d’énergies renouvelables afin de réduire son recours aux importations et de stabiliser les prix.

Des mesures plus immédiates feront l’objet du prochain sommet européen les 21 et 22 octobre.

“À court terme, nous discuterons au sein du Conseil européen, pas seulement ce soir, mais dans deux semaines, lors de la réunion officielle du Conseil européen, de la manière de traiter le stockage, une réserve stratégique, et nous examinerons la composition globale des prix du marché de l’électricité, car si les prix de l’électricité sont élevés, c’est en raison des prix élevés du gaz”, a-t-elle dit.

“Nous devons examiner la possibilité de découpler le marché, car nous disposons d’une énergie beaucoup moins chère, comme les énergies renouvelables”, a-t-elle ajouté.

La France et l’Espagne ont appelé lundi à une réponse européenne coordonnée face à la flambée des prix de l’énergie, afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens les plus modestes et la compétitivité des entreprises, ainsi que d’éviter de compromettre l’objectif de l’Union européenne (UE) d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.

En France, le Premier ministre Jean Castex a annoncé fin septembre l’instauration d’un “bouclier tarifaire” qui se traduira par un blocage des prix du gaz et un plafonnement des tarifs de l’électricité jusqu’au printemps.

Reportage Jan Strupczewsk, version française Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up