for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Vodafone veut lever jusqu'à 2,8 milliards d'euros avec l'IPO de sa filiale de tours

Vodafone Group a annoncé mardi vouloir lever jusqu'à 2,8 milliards d'euros via l'introduction en Bourse de sa filiale d'infrastructures de téléphonie mobile Vantage Towers. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender

BERLIN (Reuters) - Vodafone Group a annoncé mardi vouloir lever jusqu’à 2,8 milliards d’euros via l’introduction en Bourse de sa filiale d’infrastructures de téléphonie mobile Vantage Towers, dans le cadre de ce qui pourrait être la plus importante IPO en Europe cette année.

L’opérateur télécoms britannique a fixé le prix de cette IPO prévue à la Bourse de Francfort entre 22,50 euros et 29 euros, ce qui représente une capitalisation boursière d’un montant maximum de 14,7 milliards d’euros.

L’opération est supérieure aux introductions en Bourse déjà réalisées cette année comme celle du spécialiste polonais du commerce électronique InPost, de la plate-forme allemande de vente de voitures d’occasion AUTO1 ou encore de la marque britannique de chaussures Dr. Martens.

L’IPO de Vantage Towers pourrait être la plus importante dans les télécoms en Europe depuis celle de Belgacom en 2014 et la plus importante de la Bourse allemande depuis celle de Knorr Bremse en 2018, les deux sociétés ayant levé 4,4 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros) selon les données de Refinitiv.

Le montant de base de l’offre visé par Vodafone est de deux milliards d’euros mais une option de surallocation permet de le faire passer à 2,8 milliards d’euros, a précisé l’opérateur.

Les fonds d’investissement Digital Colony et RRJ ont accepté d’être des investisseurs de premier plan et d’acquérir au total 950 millions d’euros en actions, a également indiqué Vodafone.

La procédure court jusqu’au 17 mars environ et la première cotation est prévue dans la foulée.

Plusieurs opérateurs télécoms européens ont filialisé leurs actifs d’infrastructures ou envisage de le faire, les tours suscitant un vif intérêt de la part d’investisseurs comme le fonds américain KKR ou l’espagnol Cellnex.

Orange, pour sa part, a annoncé le mois dernier le lancement d’une entreprise dédiée à ses infrastructures mobiles, baptisée TOTEM, avec l’espoir de capitaliser sur ces actifs fortement valorisés.

Riham Alkousaa et Douglas Busvine; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up